code xiti

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2012

REPAS DE FAMILLE

17 décembre 008.JPGAvec les jours de fêtes qui vont se succéder, aucun de nous n'échappera bien sûr aux fameux repas de famille. Mais il faut bien dire, que plus elle est élargie, plus les risques d'esclandres le deviennent eux aussi.

En effet, c'est une des raison pour lesquelles nous appréhendons aussi ces "retrouvailles". Celles-ci remettent immédiatement sur "le plat" (au milieu des vrais plats...) les vieux contentieux, les vieilles rancunes ou plaies jamais réellement cicatrisées.

Même lorsque l'on croit avoir enterré la hache de guerre, avoir pardonné, l'on se rend compte à la première remarque incongrue voire "déplacée"... que l'on est prêt à bondir, signé évident que rien n'est réglé.

Alors de deux choses l'une, soit vous vous réconciliez vraiment, soit vous évitez définitivement d'inviter à l'avenir, la belle-sœur ou le beau-frère, acedinitrix(s) désignés et navrants.

Si le tri n'est pas encore fait, c'est le moment. Ne vous laissez plus imposer des personnes indignes du repas que vous avez concocté avec amour. Cessez de prêter le flanc aux critiques et aux sarcasmes, mieux vaut être peu à table, mais avec des personnes qui vous apprécieront des pieds à la tête, en passant par les bons mets ...

Triez sans culpabilité, vous vous rendrez service, et aux autres pauvres bougres aussi. Sinon, vous les confortez dans leur ignorance ou leur méchanceté.

Un repas de famille devrait être une fête du début à la fin et ne consiste pas à se "manger" entre parents et pourtant.. c'est en général le moment favori où viennent se loger des "nuages' de malaise.

Un repas est au fond un acte intime, et nous ne devrions offrir cette intimité qu'à des gens de confiance, de la famille ou pas.

Laissons les règlements de compte et les hypocrisies devant la porte. Retournons nous vers nos êtres vraiment chers (toujours moins de 12), quitte à ce qu'il n'y en ai qu'un, peu importe, c'est l'honnêteté et la joie du moment qui comptent.

Alors nous pourrons faire un repas serein et équilibré, c'est-à-dire : une part de gâteau dans chaque main !

Écrire un commentaire